Réseaux sociaux : ces lieux de perdition

Je suis née dans les années 80. Quand j’étais fan des Spice Girls et des Worlds Appart (ça faisait longtemps que j’avais pas commencé un article en chanson, ça m’avait manqué). C’était le début d’Internet. Facebook n’existait pas, là je me sens vieille. J’ai donc découvert les réseaux sociaux un peu après 20 ans. Presque 10 ans après, j’en fais une utilisation différente, j’en ai découvert d’autres. Petit bilan :

– Facebook : le premier que j’ai découvert. J’ai dû m’y inscrire en 2007 je crois. J’y racontais beaucoup de choses, postait pas mal de photos avec ma tête dessus. Depuis j’ai grandi, j’ai appris les détournements qui pouvaient être fait, et je n’ai tout simplement pas envie que les amis de mes amis qui ne sont pas mes amis (tu suis toujours ça va), voient mes photos de soirée (surtout qu’à une époque, ça devait piquer un peu…), de vacances. Dans mes « amis » facebookiens, il y avait des collègues, des membres de ma famille, des connaissances etc… Désormais, sur mon compte personnel, je n’y raconte quasiment rien. J’ai posté un statut la semaine dernière, je n’avais pas été active sur ce réseau depuis quelques mois. J’y vais de moins en moins.

Depuis peu, je me suis créé un profil blog. Alors celui-là, il est pas hyper actif. Il me sert pour discuter sur des groupes, vlà l’activité quoi. Je n’y poste même pas mes articles. Mais bon, jusqu’à il y a quelques jours, je n’avais pas d’amis sur ce compte (nan je suis pas une nolife sans ami), je voyais pas trop l’intérêt. Je trouverai peut-être un jour, qui sait… A la rentrée, parmi mes nombreuses résolutions, il y a celle de créer une page pour le blog, histoire de conquérir le monde (mais euuuh, laisse moi rêver). J’ai quelques autres trucs à faire avant (identité visuelle toussa toussa), mais j’y pense  et puis j’oublie, c’est la vie, c’est la vie

Twitter : celui-ci, je m’y suis mise tard, il y a un an il me semble. Je me suis crée un 1er compte perso, mais je n’y faisais rien. Et puis, j’ai découvert le monde merveilleux de la blogosphère parentale. Je voulais moi aussi parler de couches, manque de sommeil, de pleurs de bébé, pouvoir être une maman gaga de mon fiston. Des trucs de parents quoi. Mais ça me gênait que des potes voient ce côté-là de ma vie. Du coup, plutôt que de rester dans le silence, j’ai créé un compte top secret ou pas en début d’année. Je suis devenue totalement accroc. Je twitte beaucoup trop, je suis la vie trépidante de mes copains et copines twittesques, on échange, on se raconte plein de trucs, nos joies, nos peines, nos vies quoi. Twitter a pris une place « importante » dans ma vie. Le week-end, je suis moins présente, je profite de mes 2 amours. Du coup, le lundi, je me sens parfois un peu perdue. J’ai raté des infos : le fils de Bidule est malade, ou Machine a eu un gros coup de mou. J’ai tout à fait conscience que tout le monde s’en sort parfaitement sans moi, mais ça n’empêche que le lundi, je me sens larguée, totalement à l’ouest. Twitter, mis à part que c’est un hyper chronophage, ça permet aussi de faire de supers rencontres avec des gens trop sympas, des amitiés qui naissent.

Instagram : Celui-ci je m’y suis mise avec le blog je crois. Au début, je n’étais pas pour car je ne souhaite pas que ma tête ni celle de mon Crapaud ne se promènent sur Internet (d’ailleurs sur le sujet, ma copinette Maman Yuki a fait un super article). J’ai découvert qu’il existait des applications qui permettaient de customiser les photos. Parfois, je suis tentée de mettre la bouille de Crapaud tellement qu’il est beau mon fils, mais bon je suis forte, et mon Chéri me trancherait sûrement la gorge s’il l’apprenait (n’appelle pas SOS Femmes Battues, c’est une métaphore hein !). J’ai créé mon compte à cause du blog, mais en fait, pour le moment, il n’y pas vraiment de lien entre les 2, je n’y poste pas d’articles (il faudrait que j’y pense d’ailleurs), mais ça me permet de partager des moments de vie avec les copains.

Hellocoton : alors celui-là, honnêtement, je ne sais pas m’en servir. J’ai lu un article un jour, au tout début de mon blog, disant que c’était un peu « the place to be » quand on a un blog. Mes articles y sont partagés quand je les publie, je vais y faire un tour à l’occasion. Parfois, je fouine du côté des blogs cuisine pour trouver des idées. Les autres blogs parentaux, généralement je suis déjà les blogueurs sur twitter, ou alors je suis abonnée à leur newsletter, donc je suis au courant de la publication de leurs articles.

Pinterest ou les réseaux sociaux professionnels, ça ne me tente pas. Pour ce qui est du pro, je ne pense pas que dans mon domaine, on passe beaucoup par là, je me trompe peut-être. Et Pinterest, je ne connais juste pas. Je pense que je passe déjà pas mal de temps sur les réseaux sans avoir besoin de m’en rajouter.

Quand je suis à la maison, j’arrive, je trouve, à lâcher mon smartphone (un peu moins le soir devant la télé mais c’est pas pareil, c’est le film qui est nul). J’essaie de ne pas m’enfermer dans cette vie virtuelle.

Pour ma part, ce que j’aime beaucoup dans les réseaux sociaux que j’utilise, c’est le côté anonyme. Je me sens libre de m’exprimer, de parler de mes peurs, doutes, joies, peines, sans me sentir jugée. Je peux échanger avec des personnes que je ne rencontrerai sans doute jamais, qui m’apportent des infos, des expériences. Parfois, je suis d’accord, parfois non. On « débat » ou pas d’ailleurs. C’est aussi des réponses à des questions. Quand j’ai un doute sur un truc peu important, dernièrement je me demandais si je pouvais remplacer le lait 3e âge par du lait « normal » pour préparer des pots pour Crapaud. Hop, j’ai twitté la question et dans les minutes qui suivent, les copines répondent. Je trouve cela plus fiable, même si cela ne remplace en aucun cas l’avis d’un professionnel, que googler une question et tomber sur un forum à la noix.

Source : laruche.wizbii.com

Source : laruche.wizbii.com

Et toi, tu utilises quoi comme réseau ? T’es accroc toi aussi ?

2 Comments

  1. Coucou ! J’ai l’impression d’avoir eu le même parcours sauf peut-être avoir connu les tchats car un tout petit peu plus vieille (roooh à peine hein !). Du coup, on se sent moins seule en lisant ton article !
    Sandrine

  2. Moi je suis accro et c’est mauvais 😉 J’essaie de me désintoxiquer mais c’est vrai que c’est sympa de copiner avec les blogueuses que l’on aime. Comme toi mon profil FB perso, je ne l’utilise pas souvent. Par contre la page FB de mon blog m’amène beaucoup de lecteurs et ça c’est sympa.
    Pour Pinterest, moi j’aime beaucoup, ça me sert de bibliothèque. J’y conserve tous les articles que j’ai aimé lire et qui pourraient me servir à nouveau. J’y ai fait un tableau avec tous les blogs que j’aie aussi comme une blogroll 😉
    Mais tout ça, ça prend beaucoup de temps … il faut toujours penser à la réalité 🙂

Laisse moi un petit mot ici :