Pourquoi je n’ai pas allaité Crapaud

Ca y est la bombe est lâchée ! Hé ben non Crapaud n’a pas été allaité, même pas un petit peu, c’est un biberon boy, et il se porte à merveille, merci de vous inquiéter. C’est peut-être parce que je travaille dans un milieu archi pro-allaitement, mais je ressens une sorte de pression sur l’allaitement. Là où je travaille, la pédiatre fait la moue lorsqu’elle voit que 4 mamans sur 22 n’allaitent pas leur enfant en suite de couche. Mais rappelez moi un truc là… le principal dans une maternité, c’est bien que la relation mère-enfant se fasse correctement (avec le papa aussi hein), que le bébé aille bien, grossisse comme il faut, que la maman se repose, prenne ses marques etc…

Heureusement pour moi, quand je suis tombée enceinte je ne connaissais même pas de nom cette maternité. J’ai donc accouché juste à côté, à 50 m, dans un endroit où on ne m’a pas jugée, mis la pression parce que j’avais fait le choix de nourrir mon bébé au biberon. On m’y a appris à le nourrir de la façon qui me plaisait.

Cette décision, on l’a prise à deux. Quand on en a discuté avec le Chéri, il m’a bien dit que c’était à moi de prendre la décision finale, car si je souhaitais allaiter mon bébé au sein, forcément l’investissement principal était pour moi. Lui, s’il avait dû choisir, aurait choisi le biberon pour pouvoir nourrir également notre Crapaud, pour pouvoir me soulager la nuit si j’étais trop fatiguée (oui mon Chéri est adorable avec moi). Si j’avais fait le choix d’allaiter, il m’avait bien précisé qu’il serait là pour me soulager sur le reste car on avait bien compris que ça prenait beaucoup de temps et d’énergie à la maman.

Quant à moi, je n’avais pas d’attirance particulière pour l’allaitement. Dans ma tête, je m’imaginais le sein à l’air constamment. Je suis assez pudique, et rien que l’idée d’allaiter devant mes parents, beaux-parents me bloque. J’aurai pu m’isoler dans une autre pièce, mais ça me faisait bizarre quand même. De plus, j’ai un rapport à mon corps un peu foireux. J’ai du mal à concevoir nourrir mon fils au sein et après faire des galipettes avec le Chéri, tu vois ce que je veux dire. Je sais bien que le sein n’a pas le même rôle, mais moi ça m’a travaillé pendant la grossesse. J’y voyais un truc chelou, limite pervers (me tapez pas hein !) alors que je sais pertinemment que c’est tout sauf ça, mais bon parfois, j’ai des trucs qui tournent pas ronds dans ma tête. Je ne voulais pas non plus me transformer en tétine humaine. Etre obligée de donner le sein à mon fils, plus ou moins dès qu’il pleure, car on ne sait pas quelle quantité de lait il a mangé. Rapport au corps foireux, je te l’ai dit.

Et après j’avais aussi des arguments beaucoup plus égoïstes mais que j’assume complètement : un bébé nourri au biberon fait généralement plus vite ses nuits, réclame moins souvent, vu que tu sais ce qu’il a mangé, Papa qui assure la nuit pour que je puisse me requinquer. Je donnerai bien l’argument de pouvoir le laisser la journée/le week-end à une tata/mamie… mais j’ai déjà dit que j’arrivais pas à envisager de laisser mon fils. Mais si je voulais, j’aurais pu.

Au début, je pensais faire au moins une tétée d’accueil, ça m’aurait permis de me rendre compte de ce que c’était que d’allaiter son enfant, mais plus le temps passait, moins je me sentais à l’aise à cette idée. Le Jour-J quand la sage-femme m’a demandé si je comptais allaiter Crapaud ou pas, j’ai tout simplement dit non. Je voulais juste du peau à peau.

Donc chères personnes qui étaient inquiètes que je n’allaite pas mon fils car :

– « le pauvre, il lui faut des défenses immunitaires » : je te répondrai que Crapaud va avoir 1 an dans 2 semaines (Oh My God !!! 2 semaines !!), je ne suis JAMAIS allée voir le médecin pour une quelconque maladie. Les seules fièvres qu’il a faites étaient dûes soit à un vaccin ou à l’arrivée des dents. Certes, il est gardé par une assistante maternelle avec 2 autres enfants et pas en crèche, mais Crapaud prend le métro ou le tram très souvent, on se balade dans la rue, il ne vit pas dans une bulle. Ses défenses immunitaires, il se les fait tout seul.

– « il va te manquer quelque chose dans ta relation avec ton fils » : mais bien sûr mon pti Freud des bacs à sable… c’est bien connu que les enfants nourris au biberon détestent leur mère une fois devenus adultes ou deviennent de fous pervers en manque de boobs. Je pense que tu regardes trop de séries américaines, c’est tout. Je suis complètement dingue de mon fils et quand je vois nos câlins, nos jeux, nos rigolades, je me dis qu’il a l’air plutôt équilibré mon petit bonhomme.

Crapaud engloutissant un bib

Crapaud engloutissant un bib

Je vous remercie vivement de votre inquiétude, mais Crapaud va très bien, moi aussi, Le Chéri également. Je ne me sens pas moins maman parce que je n’ai pas allaité mon fils.

Depuis quelques temps, je lis/discute avec des Twittopines qui allaitent/ont allaité. Je trouve l’allaitement beaucoup plus naturel en les lisant. Ne me demandez pas d’où me viennent toutes ces images négatives de l’allaitement, je n’en ai pas la moindre idée. Ma vision de l’allaitement est plus positive qu’avant grâce à elles, mais par contre, ça n’est vraiment pas pour moi. Ne jamais dire jamais, peut-être qu’un jour pour bébé 2, 3, 4 ou 5 ouhlaaaa je m’emballe…

En tout cas, j’ai nourri mon enfant au biberon et je le vis bien, merci !

5 Comments

  1. Ho mon dieu !!! Tu n’as pas allaité ton fils???? Mais enfin, tu es une mauvaise mère !!!!
    Je rigole hein !
    L’important, c’est d’être épanouie dans son choix. J’ai allaité Mini 5 semaines et franchement, quand je suis passée au biberon, j’étais plus épanouie… Il va avoir 7 mois et il est en pleine forme. Notre relation maman-bébé est au top…
    Concernant l’immunité, l’allaitement fourni une immunité contre les maladies digestives et c’est tout (dixit mon pédiatre) (non… on ne frappe pas).
    Profite bien des derniers jours avant le cap des 1 an !
    Bisous, Marie

    • La maman de Crapaud

      Epanouissement total ! et heureusement 🙂 Pour l’immunité, j’ai tout entendu : que le bébé garde nos anticorps pendant 3 mois, donc que si t’allaites moins de 3 mois de ce côté-là, t’y gagnes pas… Comme d’hab, personne n’est d’accord. J’avoue que je n’ai pas cherché le vrai du faux sur la question.
      Bisous

  2. je me retrouve de la première à la dernière ligne de ce post ! aucun des deux Littles allaités et pourtant promis je me sens mère, ils sont pas plus malade que certains à la MAM qui ont été allaité et pour l’instant me jette toujours pas pierre ! bref je suis plus heureuse comme ca !

  3. Claire

    Le problème n’est pas si TOI tu as bien vécu ou pas le fait de ne pas allaiter, mais comment TON enfant l’a vécu.
    Bien, certainement.
    Même s’il aurait encore mieux vécu l’allaitement. Qui reste la chose meilleure pour un enfant, chose parfois difficile à entendre.

    • Maite Ramos

      Non, Claire, un enfant vit mieux lorsque sa maman est heureuse. Curieusement, les sites pro-allaitement ne parlent jamais du nombre de burn out, dépressions, et même hospitalisation pour les mères lorsque l’allaitement se passe mal, ce qui est très fréquent.
      Le plus important est le bonheur pour chacun-e.

Laisse moi un petit mot ici :